O'zons

AVANT DE SOMBRER : L’ULTIME POLITIKO’ZONS


C’est décidé j’arrête. Vous lisez le dernier Politiko’zons. Gagné par une « aquoibonite » aigüe, désespéré par la médiocrité humaine, j’arrête d’écrire pour protester, dans un élan de misanthropie ultime.

Quel intérêt d’essayer d’éclairer les lanternes d’une humanité de singes se complaisant dans les ténèbres. Le monde est désormais peuplé de décérébrés qui pensent que Touche pas à mon poste est une émission culturelle, que Nabilla est une philosophe et qu’avoir des gros nibards en plastoc, passer à la télé en dépensant des millions est une valeur humaine. Grâce à notre élite journalistique, l’armée des 12 milliards de singes gonfle ses rangs chaque jour et, en plus ils ont le droit de vote, ces connards. Michel Onfray, qui dit quand même aussi des conneries comme tout bon philosophe contemporain (BHL, Finkielkraut…) voudrait instaurer un test politique pour attribuer le droit de vote.

Quelle bonne idée, on vivrait enfin dans un monde cohérent où Sarkozy ne serait pas élu pour gagner plus, où Hollande ne lui succèderait pas pour le changement et où Le Pen n’enchainerait pas pour une France aux Français payés en Francs. Sarko serait une enflure arriviste obsédée par le pognon, Flanby un pleutre incompétent socio-démocrate et Le Pen une fille à son papa, vieille relique puante du troisième Reich.

L’incompétence généralisée de nos politocards est si navrante que l’idée même d’en parler en prose, me file des boutons purulents d’urticaire, des démangeaisons atroces résultant en jaillissements en trombes de pus, de sang, de merde et de gerbe. Pas un pour rattraper l’autre, rien que le chef c’est un sketch à lui tout seul. Un président par accident, à l’image de la mascotte de France, un animal hautain, dragueur et bruyant mais qui détale dès qu’on s’avance, cocorico j’ai envie de dire. Il est secondé par un premier ministre épicé comme un navet à la vapeur, savoureux comme un steak de veau trop cuit et enthousiaste comme un condamné à mort. Il est assisté par des communicants handicapés du cerveau, qui même pour vendre une Ferrari ne trouveraient rien d’autre à dire qu’elle est rouge et qu’elle marche à l’essence. Malheureusement, ils n’ont pas grand-chose à vendre, tellement le programme concocté par Flanby et ses génies de l’économie, Mosco, Sapin et consorts est passionnant comme une partie de ballon prisonnier, et salvateur comme un sparadrap pour réparer une coque de navire. Pour bien couronner le tout, chaque embryon d’idée rentable économiquement, est évacué avec l’eau du bain, à chaque refus du payeur. En même temps, on aura rarement vu un gouvernement de gauche racketter à ce point le peuple, n’hésitant même plus à augmenter la TVA, renonçant à arrêter les allocations familiales des bourges, et à réguler les salaires des gros patrons.

L’opposition UMP, si énervante au pouvoir est devenue vraiment réjouissante. Mais qu’ils sont drôles ! Ils mériteraient chacun leur one man show, s’ils avaient au moins la décence de ne pas banaliser le racisme des nazis à leur droite. Ils ont quand même une sacrée brochette de bouffons, qui rêvent de prendre la place très gardée du Nain à Rolex. Copé, franchement ! Rien que d’entendre son nom, un sourire se dessine sur mes lèvres glabres et sibyllines et ma foi si pulpeuses, mmmh. Comment fait-il pour penser sérieusement que quelqu’un croit un mot de ce qu’il dit ? Le LSD, je ne vois pas d’autre hypothèse. À moins qu’il soit complètement con, comme Xavier Bertrand, Nadine Morano, Valérie Pécresse, les deux jumeaux de prénom Jabob et Estrosi… Mais le plus drôle c’est Fillon, avec sa gueule de croquemort et l’assurance du mec qui a coulé la France à lui tout seul, qui vient dire qu’il est l’homme de la situation pour la sauver.

Au centre, quand ils auront trouvé un chef et un programme, ils nous feront signe. Pour le FN, il y aurait des gens qui ne les croient pas nazis, c’est dur à croire, mais après tout, il y a aussi des gens qui regardent Les Chti’s à Las Vegas. Ce serait bien aussi que chacun fasse appel à une capacité enfouie au plus profond de lui-même à force de digérer de la pensée de merde déjà mâchée par les media : la contestation. Non, trouver sur Facebook l’attestation CAF de Madame Rachida Benamar, ne prouve pas que les Arabes touchent 2.000 euros d’allocs, ni que le papier n’a pas été fabriqué sur Photoshop par des gentils skinheads fans de Marine. Non, ce n’est pas parce que Leonarda Dibrani a un père menteur, que les Roms qui crèvent la dalle et qui s’intègrent n’existent pas, non, ce n’est pas parce que la grosse Le Pen se dit démocrate et pas d’extrême droite que c’est vrai. Émile Louis prétendait être un gentil papy, heureusement qu’il ne se présentait pas aux élections.

Enfin on finit à gauche, rien de nouveau, tout le monde se prend la tête sur des broutilles, les Verts critiquent le gouvernement mais en font partie, le PC a arrêté de critiquer parce qu’il veut en faire partie, le PG critique une fois sur trois parce qu’on ne sait plus ce qu’il pense entre deux humeurs de Mélenchon, le NPA parle, c’est bien et FO font des réunions et se coupent les cheveux, comme d’habitude. Bien évidemment et en toute logique, aucun ne pense à créer un rassemblement à gauche, pour remplacer les faux-sialistes et contrer la montée du FN. Bravo.

dimanche 17 novembre 2013