O'zons

Nouveau look pour une vie de mouton



C’est sur M6, chaîne obsédée par les relookings et coaches en tous genres, que l’on peut débrancher son cerveau tranquillement devant Nouveau look pour une nouvelle vie. La femme la plus belle, la plus gentille et la plus mieux habillée du monde, Cristina, va aider de pauvres malheureux, à qui il arrive le pire : ils ne savent pas s’habiller. Oh, Mon Dieu c’est terrible, mais comment vont-ils faire pour survivre dans ce monde de brutes, où ils risquent à chaque coin de rue de se faire égorger sauvagement ?

Mais heureusement Cristina est là, et aidée de son armée arc en ciel, elle va rendre enfin le sourire à ces pauvres lépreux du bon goût. Quel soulagement. L’émission peut donc commencer et on nous présente les deux candidats au suicide, une fille et un garçon, pas de jaloux comme ça. On prend évidemment deux extrêmes qui feraient mal aux yeux aux plus insensibles aux tendances du prêt à porter, et au cas où ça ne suffirait pas à effrayer le faiseur d’audimat (le voyeur devant sa télé), on leur demande de ne pas dormir pendant trois jours, de ne pas se laver pendant un mois et de bien enfoncer les ongles des mains et des pieds dans du cambouis. Le résultat est patent, le futur relooké ressemble à un zombie venant de dévorer les habitants d’un village après s’être fait rouler dessus par un camion. M6, galvanisée par le succès de la Nouvelle Star et de la crucifixion par jury, décide de décliner cette méthode, en soumettant nos candidats masochistes au lynchage en pleine rue. Le candidat se place bien en vue sur un trottoir et on demande aux passants, qui comme toujours n’ont rien d’autre à foutre que de passer, de bien vouloir humilier le candidat en se gaussant allégrement de son look de naze. Notons au passage que les passants ne sont pas franchement mieux sapés que celui qu’ils critiquent, mais bon, passons. Après ce massacre, le candidat est désormais certain qu’il s’habille comme une merde et qu’il a l’air d’un con, plus de regrets à avoir, on va pouvoir passer aux choses sérieuses et le transformer en Cendrillon. Première étape, le supplicié passe sur le siège du coiffeur. Là pas de discussion possible, c’est l’armée et notre bizut va se faire raser la tignasse gratis comme en 45. Ensuite, c’est l’étape fringues. Cristina emmène notre heureux élu dans des magasins qu’il pourra jamais s’offrir en dix siècles de boulot, à moins de gagner au loto, et lui fait croire qu’il choisit un look en adéquation avec ses goûts. En fait, il n’y a que la couleur qui change, c’est tout le temps pareil : pantalon slim, pompes de mariage, T-shirt en V, petite veste et foulard. Cristina adore le foulard, pour elle c’est simple, si t’as pas ton foulard, t’as raté ta vie. Enfin, les finitions pour les filles, maquillage par un jeune éphèbe à la peau orange fluo, tellement il abuse du fond de teint et épilation de la broussaille au-dessus des yeux. Tout ça entre les bisous et les effusions très chaleureuses de Cristina, la meilleure amie du monde, qui est à deux doigts de faire l’amour sauvagement à notre candidat.

L’émission se termine par la rencontre du sac enfin réparé, avec ses proches qui le reconnaissent à peine et qui chialent de joie de voir qu’il pourra enfin être un mouton comme eux, qui suit la mode, écoute David Guetta et vote à droite. Bref, c’est du grand n’importe quoi et c’est dommage, car l’émission a le potentiel pour être de qualité, il suffirait d’éviter les moments d’émotions, soulignés par les tubes de Coldplay ou d’Adele, de se limiter aux conseils esthétiques et surtout, de ne pas chercher à transformer le look du candidat en suivant les diktats de la mode.

samedi 1er septembre 2012